DAVID LANGE – Le Blog

Depuis 2012, le designer breton Jacky Le Faucheur collabore avec la manufacture bourguignonne. Suite au renouvellement de l’identité de la marque, ils ont créé ensemble deux nouvelles collections, avec pragmatisme et simplicité. Rencontre…

 

Kizzy S. : Jacky Le Faucheur, quel est votre parcours ?

Une attitude de collaboration avec les industriels

Jacky Le Faucheur designer

Jacky Le Faucheur

Jacky Le Faucheur : J’ai été formé à l’École Supérieure de Design Industriel, aujourd’hui Créapôle et j’ai réellement appris mon métier à L’Atelier du vin : dix ans de design et de création de produits, de packaging et d’architecture commerciale. En 2006, à la recherche d’une qualité de vie, je me suis installé en Bretagne, avec l’envie d’être designer indépendant. J’ai une posture de différenciation qui n’est pas forcément dans la nature même des designers : pour moi la dimension marketing est indissociable du design. Je suis dans une attitude de collaboration avec les industriels, j’apporte un éclairage en amont du projet sur la stratégie d’entreprise et la définition de l’offre à laquelle je donne corps par le design.

KS : Quelle est l’origine de votre rencontre avec la manufacture David Lange ?

JLF : Je crois que c’est cette double culture du marketing et du design qui a joué dans la qualité de ma rencontre avec la manufacture David Lange : ils cherchaient à insuffler une nouvelle dynamique et un réveil de leur marque. Nous avons travaillé sur la création de leur nouvelle identité visuelle puis sur les nouvelles collections. Un travail passionnant car c’est un cas d’école très particulier : la manufacture David Lange détient à la fois son savoir-faire de fabrication, son outil industriel et la diffusion de ses produits sur une plateforme unique : la boutique en ligne.

KS : En matière de design, quelle a été votre réflexion sur le dessin des nouvelles collections de la manufacture ?

JLF : La réflexion portait d’abord sur ce que recherche le client : la légèreté, la transparence, le côté contemporain intemporel, des aspects qui étaient déjà vrais il y a 40 ans, à l’origine de la marque. Les qualités du mobilier transparent David Lange fait qu’il s’accorde d’une manière douce et délicate avec tous les styles.

On s’interroge sur la nature de l’usage du matériau

À partir de là, il m’a fallu analyser la manufacture du matériau, le PMMA, pour comprendre comment réagit l’Altuglas® dans ses différentes phases de transformation. Paradoxalement, la contrainte de la résine transparente, c’est qu’elle est… transparente, donc elle laisse tout voir ! Avec la matière opaque on peut masquer la quincaillerie, avec le « Plexi » on ne peut pas la rendre invisible.
Ensuite, pendant le dessin, on s’interroge sur la nature de l’usage du matériau, son état de surface correspondant à nos modes de vie. C’est ainsi que deux collections différentes ont émergé.

Table de repas - Collection Cristal

Un design épuré et alternatif - Table de repas - Collection Cristal

La collection Cristal, plutôt destinée à recevoir les arts de la table, réunit le PMMA et le verre. La déclinaison de la collection se fait par un plateau de verre, flottant dans l’espace, soutenu par deux traverses croisées en « verre acrylique ».
La collection Pure est plus de l’ordre du mobilier de proximité et connecté. En amenant du cuir surpiqué, on apporte une douceur et une touche d’opacité. C’est une des évolutions de la manufacture David Lange : accompagner le client sur des usages complémentaires. Les objets du quotidien ont évolué : ordinateurs étroits et moins profonds, TV plaque fine, téléphones mobiles et lecteurs de son, donc l’ergonomie de nos mobiliers doit aussi évoluer.
Dans les deux collections, j’ai cherché à développer une homogénéité sur l’ensemble du mobilier, avec un repère stylistique qui devient sympathique dans la juxtaposition des différents modèles.

KS : Quand vous dessinez un meuble, est-ce que vous le faites en pensant à quelqu’un ?

JLF : Je suis forcément dans une situation d’empathie, j’imagine une personne qui utilise ces objets au quotidien. Lors des séances prototypes, on essaie le mobilier, il prend corps, il vit dans l’espace : est-ce que je me sens bien avec, est-ce que je suis en vibration positive avec ce mobilier... ? C’est de l’ordre du sensitif, des informations subjectives sur les dimensions, les surfaces… C’est un exercice de validation pour voir si ce mobilier est naturel, s’il répond à l’ergonomie physique de son usage.

Lire la suite de l’article ici...

Site Jacky Le Faucheur

 

Chiffres-clés

2013 : Nouvelle signature de la manufacture David Lange par Jacky Le Faucheur

2014 : Premières esquisses des collections Pure et Cristal