DAVID LANGE – Le Blog

Nous terminons cette visite de la manufacture par la rencontre avec l'équipe encadrante. Nous verrons comment un dessin devient mobilier, puis comment la transformation d'un atelier traditionnel en fabrique de meubles moderne a rendu possible cette production made in France à l'unité.

Après l’atelier, l’équipe encadrante

Je le reconnais, je ne visite pas la manufacture du mobilier transparent dans l’ordre chronologique de fabrication d’un meuble. Cependant, je voulais voir l’objet avant le dessin, rencontrer la matière et ceux qui la transforment avant de rencontrer l’ingénieur, la responsable qualité 5_bureau_jlfet le responsable du site...

Direction le bureau d’études donc : Christophe, homme discret assis derrière son ordinateur, me reçoit. « Mon rôle est de mettre le dessin du modèle de meuble en plans et de le traduire en programme pour la machine. » Les opérateurs n’ont pas les dessins, ils ont le programme. Parfois les dessins des designers sont détaillés, parfois ce sont juste des ébauches.

Quelle est la part d’innovation aujourd’hui dans votre travail ? « Avec la commande numérique, on peut faire des formes plus complexes, des arrondis, des silhouettes. » J’en profite pour demander à voir quelques plans de pont de bateaux de course pour lesquels la manufacture David Lange a fabriqué des hublots aérodynamiques en PMMA moulé, preuve, s’il en est, que ce matériau est ultra-résistant.

 

 

Accompagner le changement, de l’artisanal au semi-industriel

C’est toujours avec la définition du mot manufacture en tête que je rencontre Bruno. Responsable du site depuis 2007, ancien entraîneur sportif de haut niveau, il dégage cette énergie des meneurs d’hommes, intrigant mélange d’écoute et de fermeté. Bruno a mis en œuvre le tournant industriel et humain de la manufacture, grâce notamment à la méthode kaizen. « Le site était sans responsable depuis deux ans », confie-t-il. Il a fallu réorganiser l’atelier et les équipes, car l’objectif pour la manufacture était d’adopter une nouvelle approche de la commande client, de prendre plus en considération le temps de livraison pour le client, en particulier s’il s’agit de meubles différents. « On est passé du travail en lot (un type de meuble par mois) à un flux unitaire » : les meubles sont fabriqués à la commande, dans l’ordre d’arrivée, quel que soit leur modèle. Le travail de fond pour accompagner ce changement porte ces fruits depuis trois ans et Bruno œuvre pour que ses collaborateurs « viennent et repartent avec le sourire ».

Cette transformation du mode de production s’est opérée en parallèle du renouvellement de l’outillage. « On est passé d’un stade artisanal à un stade semi-industriel, aujourd’hui on fait des choses qu’on n’aurait pas pu faire il y a trois ans. Si David Lange vit encore aujourd’hui, c’est grâce aux investissements, à la compétence des gens et à l’exigence de la qualité. »

La manufacture David Lange, des artisans travaillant dans une confianc_DSC1427_floue mutuelle

Quant à la transmission des savoirs, le responsable industriel n’est pas inquiet, les jeunes artisans sont plein de potentiel pour prendre la relève sur le PMMA. Une personne qui arrive avec une formation de menuisier ou d’ébéniste peut vite s’adapter car les techniques d’assemblage sont très similaires.

Alors, délicate la fabrication du mobilier transparent ? Oui, délicate au sens vertueux du terme : elle requiert d’être consciencieux, exigeant et sensible. Et c’est cette délicatesse que l’on retrouve dans l’attitude de Bruno : « Je n’ai qu’un CAP à la base, je sais d’où je viens : je viens de la production, j’essaie de montrer aux gens que je les comprends. »

 

Lire la première partie de l’article ici
Lire la deuxième partie de l’article ici

Tags: