DAVID LANGE – Le Blog

Histoire du PMMA et ses utilisations (2/2)

Lire la première partie de l’article ici

Découverte du PMMA incolore au 19e siècle

Un peu comme la traversée du pôle Sud ou l’invention de la photographie, l’invention des résines acryliques transparentes tient de la conquête. Alors même qu’au 18e siècle, le relieur français Bradel cherchait à créer une reliure résistante grâce à une résine polymérisée, des chimistes allemands Fittig et Paul ont découvert en 1877 le processus de polymérisation pour passer du MAM (monomère méthacrylate de méthyle) au PMMA (polyméthacrylate de méthyle)... Plus tard dans les années 1920, les allemands Barker et Skinner obtiennent un « verre organique » , avec lequel le chimiste germanique Otto Röhm déposera un brevet de marque en 1934 sous le nom de Plexiglas®. Aujourd’hui si l’industriel Evonik Röhm continue de produire du PMMA, c’est le groupe français Arkéma qui en est le premier fabricant mondial et dépositaire de nombreux brevets. Il fabrique, entre autres, des panneaux et feuilles de PMMA transparent ou coloré dans la masse, qu’il commercialise sous sa marque la plus connue : Altuglas®. C’est ce verre acrylique haute qualité que la manufacture David Lange transforme en « mobilier plexi » design et transparent.

Le PMMA, facile à transformer et à recycler

percage

Perçage dans le PMMA

La molécule qui constitue les meubles en Altuglas® est complexe, c’est l’agencement d’atomes de carbone, d’hydrogène et d’oxygène qui rend le PMMA si résistant. Pour perturber leur jonction et la déformer, il faut exposer la feuille de PMMA à une température de 100°C, ce qui facilite son thermoformage, sur des barres de chauffe par exemple. Si l’on augmente la température de chauffe jusqu’à la fusion, on obtient le MAM, sous forme de pâte, qui peut être à nouveau polymérisé en PMMA... Voici donc un matériau hautement recyclable pratiquement à l’infini (le PMMA appartient à la liste des plastiques revalorisables).

Avec une résistance moindre que celle du verre, mais une plus grande légèreté, on ne compte plus ses propriétés : transparent et incolore, sa densité permet un assemblage même par soudure, sa transmission optique lumineuse est supérieure à celle du verre, il résiste aux rayons ultra-violets et à la corrosion...

Ses multiples applications : la publicité (enseignes lumineuses, signalétique urbaine, porte-affiches, éclairage), la maison et l’architecture (mobilier design, objets courants, électroménager, cabines de douches, verrières et menuiseries, luminaire, agencement de magasin, aquariums...), le médical (lentilles optiques, couveuses, matériel de soin, prothèses dentaires, implants en ophtalmologie), la haute technologie (fibre optique, pièces de sécurité, lentillesde phare maritime), l’automobile (phares de voiture, toits et vitres), le sport (visières de casque) et l’aéronautique (hublots).

Comment entretenir vos meubles en Altuglas® ?

Le PMMA étant partiellement composé de solvant, il ne résiste pas à ces derniers, donc il est absolument déconseillé de nettoyer une pièce de PMMA à l’acétone (dissolvant vernis) ou tout autre produit abrasif. Utilisez plutôt un chiffon doux en coton ou une peau de chamois, éventuellement du produit à vitre. En cas de rayure profonde, vous pouvez contacter notre service SAV qui étudiera la réparation de votre meuble David Lange.

Tags: